La sauvegarde des espèces en voie de disparition


 

 

LA REPRODUCTION DU FAUCON CRECERELLETTE ( FALCO NAUMANNI ) AU CENTRE UFCS DE MILLAU.

 

 Le Faucon crécerellette est un petit rapace migrateur qui se nourrit essentiellement d’invertébrés ( insectes, scolopendres, etc… ).

Il niche en France sur la bordure Méditerranéenne mais aussi dans les départements de l’Hérault et de l’Aude. Il est surtout présent en Espagne.

 

Il se reproduit en colonie, le plus souvent, il niche sous les toitures ou dans les trous de mur. Il lui arrive parfois de nidifier au sol dans des tas de pierres mais aussi en falaise.

 

Fin Septembre, les Faucons crécerellettes se rassemblent en dortoirs comptant parfois plus de 1000 individus, avant de partir en migration vers l’Afrique de l’ouest.

 

C’est au Sénégal que le plus grand dortoir d’hivernage de cette espèce connu au monde ( 20 à 30 000 individus ) a été découvert.

 

Après avoir passé l’hiver au chaud, début Mars, les faucons crécerellettes repartent vers le Nord, pour la France où ils arriveront après un voyage de 3000 kilomètres.

 

Ce Faucon a faillit disparaître de France, au début des années 1980. On comptait moins d’une dizaine de couples reproducteurs.

 

C’est une espèce menacée de disparition et très protégée, classée vulnérable dans la liste rouge au niveau mondial et en France, inscrite à l’annexe 1 de la Directive Oiseaux, de la Convention de Berne, de Bonn et de Washington et en annexe A du Règlement  CEE/CITES.

 

Le premier plan de restauration de l’espèce a été initié en France en 2001, et un programme LIFE  transfert Européen a été mis en œuvre en 2006 à la demande de la LPO, avec dans ses objectifs la réintroduction de l’espèce sur un ancien site dans l’Aude.

Un autre des objectifs de ce programme était alors de créer le premier centre de reproduction en captivité du Faucon crécerellette en France, afin d’être en mesure de fournir des poussins pour la mise en œuvre de futures opérations de réintroduction en France.

 

Le Centre de Sauvegarde de l’UFCS de Millau a été chargé de cette réalisation qui s’est effectuée en étroite collaboration avec un centre de reproduction Espagnol, le DEMA ( Association de Défense et d’Études de l’Environnement).

 

Ainsi, des travaux ont débutés en 2005 et se sont poursuivis en 2006 avec notamment :

 

  • La création d’une volière collective, appelée Nucléo, ceinturée par un couloir dans lequel ont été installés 16 nichoirs contrôlables à tout moment pour effectuer le suivi et agir sur la reproduction des couples. Cette volière est garnie de perchoirs abrités, de bacs de nourrissage, d’un point d’eau et d’un bac d’épouillage. Un sas d’observation permet d’identifier les couples occupant chaque nichoir.

 

  • La création d’un local d’incubation et d’élevage et l’achat d’équipements ( couveuses, éleveuses, et appareillages de contrôle ). Ce local nous a permis de mettre en œuvre des techniques de pontes forcées ( retrait total ou partiel de la première ponte ), pour incuber et élever des jeunes artificiellement et accroître ainsi les résultats de la reproduction.

 

Le DEMA, structure pionnière en Europe pour la reproduction en captivité du Faucon crécerellette nous a non seulement apporté une aide technique décisive au niveau de la conception des locaux ( volière, local d’élevage et d’incubation ), mais aussi communiqué ses connaissances grâce à l’accueil dans leur centre de nos personnels qui ont pu se former à la reproduction de cette espèce en captivité.

 

Les premiers Faucons crécerellettes que nous avons reçus étaient issus d’une saisie à l’aéroport de Roissy, ainsi, la première reproduction spontanée a eu lieu en 1999.

 

Ce n’est qu’à partir du lancement du programme Européen que le pôle reproducteur s’étoffe, à partir d’oiseaux cédés par des centres de reproductions ou de sauvegardes espagnols et offerts directement au centre de reproduction  de Millau

 

La législation sur les centres de sauvegarde est contraignante, celle sur la reproduction l’est tout autant, mais il faut ajouter en plus, les procédures de marquages, d’obtention de CIC, d’autorisation de transport pour les relâcher ou les réceptions en France et à l’étranger, sans parler des nouvelles autorisations qui s’ajoutent à celles soumises aux réintroduction concernant les poussins issus d’œufs éclos en centre de reproduction.

 

GENERALITES SUR LA REPRODUCTION EN CAPTIVITE

 

Le Faucon crécerellette atteint sa maturité sexuelle dès l’âge d’un an, mais la première année de reproduction est en général peu efficace du fait d’un manque certain d’expérience.

En captivité, il vit en général une dizaine d’années. Le meilleure période pour la reproduction se situe entre la 2ème et la 6ème année.

Le nombre d’œufs pondu par la femelle varie entre 4 et 6 ( sans déclenchement de ponte forcée par retrait des œufs).

Les couples peuvent rester identiques plusieurs années, mais il n’est pas rare qu’ils changent d’une année à l’autre. L’incubation des œufs dure environ 28 jours. L’envol des jeunes a lieu entre le 40ème et le 50ème jour.

 

 

DEROULEMENT DE LA SAISON DE REPRODUCTION

 

Les oiseaux destinés à la reproduction sont identifiés : origine, sexe, âge, antécédents.. et à partir de là, sélectionnés avant chaque période de la reproduction. Un contrôle sanitaire, recherche bactériologique et parasitologique, est effectué.

 

Une observation régulière et assidue du comportement de l’ensemble des individus présents dans le nucléo, permet d’identifier les différents couples formés et leur comportement ( défense territoriale, occupation de nichoir , offrande de proies, accouplements…).

 

Un suivi journalier des nichoirs et de leur contenu accessible sans déranger les couples, par les couloirs ceinturant le nucléo, permet d’observer les pontes mais aussi de prélever les œufs placés en incubateur pour augmenter la production en faisant croire à la femelle que sa ponte est incomplète.

Par la suite, les jeunes nés en incubateur, pourront être réinstallés dans les nichoirs déjà occupés par des jeunes en trompant la vigilance des parents. Les premières pontes sont déposées lors de la première quinzaine d’Avril et les premières naissances ont lieux la 2ème semaine de Mai. Les poussins sont bagués ( bague inamovible ) quelques jours après leur naissance. Une bague muséum et une bague lisible sont posées lors du transfert au taquet.

 

La première sortie des nichoirs pour les jeunes a lieu dans la 4ème semaine de Juin. Les jeunes destinés à être relâchés dans la nature sont transférés au taquet ( lieu aménagé de relâché ) à 21 jours. Cette opération s’effectuait en étroite collaboration, avec la LPO Aude qui assurait la gestion du taquet et le suivi des jeunes après l’envol.

A ce jour, 69 poussins ont été produits au centre UFCS de Millau, 37 ont pu être relâchés.

 

AUJOURD’HUI

 

Depuis 2011, le Ministère a stoppé le projet LIFE crecerellette et avec lui la subvention qui nous permettait financièrement de nous en occuper. Conséquence, nous avons toujours notre Nucléo avec les couples reproducteurs mais il nous est formellement interdit de continuer les relâchés. Nous avons donc chaque année des jeunes faucons non relâchables.

 

Depuis deux ans, un nouveau programme LIFE est lancé, nous sommes en collaboration avec une ONG « Rocha », qui a pour objectif premier la conservation des espèces. On leur prête donc quelques individus afin de réaliser leur projet et ainsi repeupler une zone dans les Alpilles.

Nous sommes également autorisés à les vendre à des structures capacitaires ; cependant, nous avons peu de demande. Nous nous en occupons donc (physiquement, et financièrement) toute l’année (nourriture, nettoyage, contrôle sanitaire des individus..) sans aucune aide ou subvention.

 

Soutenez nos Actions ! Faites un Don !

10€ of 1,000€ raised
Sélectionnez la méthode de paiement
Informations personnelles

Détails de facturation

Total du don : 5€

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *