J’ai trouvé un oiseau


Avant toute chose l’idéal est de contacter un Centre de Sauvegarde.

Vous trouverez ici la liste et la carte des centres de l’UFCS, et ici ceux du Réseau des centres de soins. D’autres centres existent et vous pouvez faire une recherche localement.

Le centre vous donnera toutes les directives et si l’animal est réellement en danger, les règles de contention et de manipulation vous seront expliquées.

La loi interdit aux particuliers de garder un animal sauvage d’espèce protégée ou non. Elle tolère cependant un rapatriement vers un centre de soins agréé après prise de contact.


Voici tout de même quelques règles simples si l’on ne vous répond pas immédiatement :

Ne donnez rien (nourriture, eau, médicament..) à l’animal. Une erreur de nourrissage pourrait lui être fatal.

Les animaux sauvages ont peur des humains même s’ils ne réagissent pas et peuvent vous sembler rassurés par votre présence. Mieux vaut éviter au maximum tous les contacts pour limiter leur stress et ne pas agraver leurs blessures. Tous les animaux peuvent mourir d’une crise cardiaque !

Certains jeunes oiseaux quittent le nid avant de savoir voler et sont trouvés au sol. Selon les espèces, ce comportement est tout à fait normal et les parents continueront à veiller sur les jeunes.

Parfois, la meilleure solution est de ne rien faire, puisque l’animal n’est pas en détresse ! Il est donc primordial de contacter un centre avant toute manipulation.

Si vous découvrez un oiseau en difficulté, hors ouverture d’un centre de soins, pour sécuriser l’animal, vous pouvez l’immobiliser. Déposer sur l’animal un tissus (veste, pull, serviette…), ce qui permettra d’apaiser l’animal et de le manipuler plus facilement.


  • S’il s’agit d’un rapace, maitrisez les pattes en premier et méfiez-vous des serres. En attrapant les deux pattes dans une main, vous soulevez l’animal son dos contre votre torse en plaquant les ailes contre lui avec votre deuxième main.
  • S’il s’agit d’un échassier, faites attention aux coups de bec, ils ont tendance à viser les yeux. Pour cela tenez le cou d’une main en l’éloignant de votre tête. Dans l’idéal vous pouvez porter une paire de lunette de protection. Restez vigilant aussi au coups d’ailes chez les oiseaux à grande envergure (vautour, aigle, cygne…)

Déposez-le dans un carton percé de quelques trous, avec du substrat sur le fond, copeaux, paille, essuie tout, journal… Le carton doit être adapté à sa taille, afin qu’il ne se blesse pas d’avantage voulant s’échapper. Les cages à barreaux peuvent blesser les animaux qui se coincent dedans.

Si c’est un jeune oiseau sans plumes, avec juste du duvet, référez-vous à notre rubrique spécifique aux jeunes animaux.

Laissez l’oiseau en carton pour la nuit, dans une pièce au calme, sans le manipuler ni l’exhiber. Contactez ensuite au plus vite un centre ouvert le lendemain.

Merci à l’Association des Naturalistes d’Ariège (ANA) pour les illustrations !